AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Barry Allen/The Flash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Barry Allen
Administrateur accéléré
avatar
Administrateur accéléré
Afficher infos
Messages : 233
Points rp : 59
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Barry Allen/The Flash   Dim 23 Oct - 13:57

• Barry Allen •


❧ Document d'identité ☙

     ✕ Nom : Allen
     ✕ Prénom(s) : Bartholomew (raccourci en Barry)
     ✕ Alias : The Flash

     ✕ Âge : 25 ans  
     ✕ Date de naissance :  25 Septembre 1977
     ✕ Lieu de naissance : Central City
     ✕ Nationalité : américaine

     ✕ Taille : 1m87
     ✕ Poids: 83 kg

     ✕ Situation : Célibataire
     ✕ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

     ✕ Métier : Officier de la police scientifique de Central City
     ✕ Alignement : Bon
     ✕ Groupe souhaité : Justicier
     ✕ Avatar :  
     


❧ Description ☙


Au premier coup d'oeil, Barry a tout du citoyen américain Lambda. Il est plutôt grand dispose d'une corpulence normale et à un petit job tout ce qu'il y a de plus banal. Ses cheveux sont blonds et ses yeux sont bleus, rien de plus à dire de spécial sur son physique. Un mystère demeure cependant...

En dépit des quantités impressionnantes de nourriture (pas nécessairement saines) qu'il ingère, il parvient à garder une ligne parfaite... Un point que de nombreux officiers de CCPD jalousent sans se l'avouer.

En réalité, le jeune homme garde une forme impeccable grâce à son métabolisme ultra-rapide : tout ce qu'il ingère est rapidement converti en énergie pour alimenter sa vitesse extraordinaire.

Il s'habille toujours assez sobrement, privilégiant en général des chemises ou des jeans toujours impeccables. Il semble finalement assez soucieux de sa personne et n'est jamais négligé.

Au quotidien, Barry à tout du gentil nerd : professionnel et très compétent, passionné par son métier mais timide et effacé. Il est profondément gentil et rechigne rarement à rendre un service même si cela lui joue parfois un peu des tours...

Il dispose d'un sens de la justice très prononcé, amplifié par le drame familial qu'il a vécu étant enfant, ce qui a largement favorisé son choix d'entrer très tôt dans la police. Tout passionné de science qu'il était, il souhaitait que son intellect soit au service d'une cause plus grande que la simple recherche scientifique...
Lorsqu'il est sur une enquête, il se donne toujours à fond pour aller jusqu'au bout, et n'apprécie guère que l'affaire soit classée avant qu'elle n'ait été résolue (ce qui le met quelque peu en conflit avec sa hiérarchie de temps à autre). Il accorde notamment une priorité toute particulière aux affaires de meurtres...

Son côté un peu gentil et naïf lui vaut parfois d'être un peu moqué de ses collègues mais Barry n'étant pas spécialement du genre rancunier, il ne nourrit pas de haine à leur égard... À la limite une profonde lassitude quand on a encore oublier de lui laisser des Donut à la pause déjeuner.

Comme l'on peut s'en douter, il n'est pas très à l'aise avec la gent féminine, et particulièrement avec les femmes entreprenantes. Il a toutefois de très bonnes relations avec son amie et collègue Patty.

Quand on commence à le connaître un peu, on se rend compte rapidement que Barry n'est pas l’intellectuel coincé qu'il semble être... Il est doté d'un sens de l'humour assez prononcé et est, globalement, un grand bavard capable de tenir de longues minutes de conversations.

Il est plutôt ouvert d'esprit et prête une grande attention à l'avis d'autrui... Son plus grand défaut reste finalement sa gentillesse qui confine parfois à la naïveté tant il accorde son pardon et sa confiance facilement.



❧ Capacités ☙



Dire que Barry court vite serait un peu paresseux et sonnerait comme une simplification outrancière... Sa vitesse de pointe est d'environ 2500 km/h, ce qui lui évite ainsi les nombreux tracas qu'impliquent la circulation et les transports en commun.

Tout son métabolisme est ultra accéléré, lui permettant de percevoir le monde autour de lui au ralenti... En pratique, il est en mesure de stopper des balles ou n'importe quel projectile en pleine course sans trop se forcer.

Il se régénère bien plus vite que la normale, guérissant de membre cassés ou de plaies deux fois à trois fois plus rapidement qu'un être normal. Toutefois, une blessure grave reste une blessure grave : sa régénération n'étant pas instantanée.

Dernière faculté intéressante, sa capacité à faire vibrer ses propres molécules pour se rendre intangible, lui permettant aisément de traverser la matière. Nul doute que ce pouvoir peut avoir bien d'autres applications... Reste encore à les découvrir.




❧ Histoire ☙



Barry Allen était un garçon on ne peut plus ordinaire, fils de Nora et Henry, un petit couple modeste de Central City.
Très tôt le blondinet se découvrit une passion pour les sciences et un don certain pour tout ce qui touchait à se domaine... Lui valant rapidement une réputation "geek/intello/Premier de la classe" pas toujours évidente à gérer.

Mais au delà de ça, le garçon vivait une existence tranquille et heureuse, entouré de ses deux parents qui ne cessaient de l'encourager et de voir en lui la plus belle chose qui existait au monde...

Tout bascula à l'âge de ses 10 ans... Un soir, alors qu'il rentrait de classe, il retrouva stationné devant chez lui une petite voiture de police.
À l'intérieur, il retrouva son père en pleures... Sa mère, elle, n'était pas là.

- Nous n'avons pas pu retrouver l'agresseur je suis désolé... Soyez sûr que nous faisons le maximum pour que justice soit faite.

- Merci officier... Ne... Ne vous dérangez pas plus longtemps. Je dois en parler avec mon fils...

- Je comprends M.Allen... Tous mes vœux vous accompagnent.

L'officier quitta la maison tandis que le petit Barry commençait tout doucement à comprendre de quoi il retournait... Pourtant il ne pu s'empêcher de demander à son père :

- Papa... Où est maman ?


Alors Henry lui expliqua... Que Nora était partie, qu'elle ne reviendrait pas. Qu'un méchant monsieur lui avait fait du mal...

Avec le temps, Barry apprit la vérité dans les détails... Sa mère avait été poignardée par un agresseur inconnu que la police n'avait jamais retrouvé. Un meurtre parfait d'après les enquêteurs. Pas d'arme du crime, pas de trace...

Frustré que Justice n'ait pas pu être faite, Barry se fit une promesse. Celle de résoudre cette enquête un jour ou l'autre en devenant lui même CSI dans la police de Central City.

Il ne se laissa jamais abattre et se donna toutes les chances de réaliser son rêve. Résultats scolaires irréprochables, études brillantes... On pouvait dire sans contexte qu'il était un élève modèle.

En contrepartie sa vie sociale était parfois compliquée et son relationnel avec le sexe féminin pas toujours évident. C'était le genre de casserole qu'on se traînait longtemps, et tout spécialement quand on était aussi timide et réservé que Barry...

Université de Central City - 1996

C'était un après midi de cours tout à fait normal... La journée venait de s'achever pour les étudiants de l'université de Central City. Passant une dernière fois à son casier, Barry finissait de rassembler ses affaires pour regagner son domicile... Il y avait des partiels demain et beaucoup à réviser.

Au loin d'autres étudiants jacassaient, pensant à bien autre chose que les études...

- Qu'est ce qu'on fait, on lui demande ?

- Pffffff t'as rêvé toi... Il serait bien capable de nous niquer la soirée en plus, il est tellement relou.

- Allez laisse lui une chance, il n'est pas méchant... Et puis il n'ose peut être pas demander.

Et c'est ainsi que s'avança vers lui Sharon Williams, sans conteste (et conformément à l'avis du plus grand nombre) l'une des plus jolies filles de l'établissement.

- Hey Barry !

À son approche, le cœur de Barry s'arrêta de battre quelques secondes. La réalité se figea autour de lui tandis que ses joues commençaient déjà à changer de teinte.

- Oh euh... Oui ?


"Surtout ne passe pas pour un crétin, surtout ne passe pour un crétin..." Voilà grosso-modo ce qu'était en train de se répéter Barry tandis que la jeune femme lui parlait et qu'il se débattait intérieurement pour reprendre contenance.

- On fait une soirée ce soir et... On voulait savoir si tu voulais venir avec nous ?

Il était bien tenté d'accepter mais... Ce partiel était trop important. Vital même. S'il en ratait ne serait-ce qu'un, c'était une chance de moins de devenir CSI... S'il voulait optimiser ses chances il devait avoir des notes irréprochables.

- Désolé Sharon... Il y interro demain et je dois...

- Ok Barry, ne t'embêtes pas à m'expliquer, j'ai compris.

Sa réponse était emplie de lassitude... Presque de mépris. Elle retourna auprès de ses camarades, commentant de manière parfaitement audible pour quiconque se trouvait à 5 mètre à la ronde.

- Tu as raison c'est un cas désesperé... Hormis ces bouquins et ces éprouvettes il n'y a pas grand chose qui l'intéresse.


Au fond de lui même Barry se disait qu'elle n'avait pas tout à fait tort dans l'absolu... Il était un jeune comme les autres : lui aussi voulait sortir et s'amuser. Mais ses priorités étaient ailleurs...

CCPD : 2001

Travailler dur finissait toujours par payer... Barry avait eu son diplôme et après quelques années de galère et à passer la serpillère dans les labos de Star Labs (c'est certes un peu exagéré mais pas si loin de la vérité) il finit par décrocher un poste de CSI au CCPD...

- Allen, je vous présente Miss Partricia Spivot... S'il y a une pro des éprouvettes ici c'est elle. Elle sera votre collègue et vous assistera dans vos analyses et vos recherches.

- Enchanté !

Il lui tendit la main mais elle la serra d'un air absent, se contentant de fusiller Singh du regard. Si son regard avait pu tuer, le chef du Labo du CCPD serait déjà mort criblé de balles.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que David Singh ne manquait pas de poigne. Du peu qu'en avait vu Barry, c'était un type compétent et droit dans ses bottes... Mais à voir le regard que sa collègue adressait à son supérieur, quelque chose indiquait qu'il y avait de l'électricité dans l'air entre ces deux là.

- Je vous laisse faire connaissance, le commissaire m'attend. Tâchez de survivre Allen... Elle ne paye pas de mine mais elle est redoutable.


Attendant que son chef soit parti, Barry ne tarda pas à tenter de rompre la glace... L'air exaspéré de la jeune femme ne lui disait rien de bon et il en devinait déjà la cause.

- Je vais avoir l'air d'enfoncer des portes ouvertes mais... Je crois qu'il y a un truc entre le chef et toi et quelque chose me dit que ce n'est pas de la sympathie.

Elle se contenta de lever les yeux au ciel en soupirant, répondant avec lassitude :

- Tu ne tarderas pas à voir que notre cher directeur est une tête de con que les résultats intéressent bien plus que l'analyse rigoureuse... Pourvu que l'affaire soit classée et que ça aille vite : c'est tout ce qui compte.

Barry grinça quelque peu des dents... Si Singh était ce genre de type, les tentions ne serait pas qu'avec Spivot. Lui aussi aimait le boulot bien fait...

- Alors tentons de faire ça vite et bien... Au pire on sera deux pour faire front.

Pour la première fois depuis leur bref échange, le visage de l'analyste esquissa un sourire...

- Vous me plaisez M.Allen... Voyons si vous vous montrez à la hauteur de vos ambitions.

- On est collègue... Laisse les "Monsieur Allen" à Singh et appelle moi Barry.

- Je vois... Alors ne te prive pas non plus pour m'appeler Patty.


CCPD : 2002

- Non Allen on classe le dossier !

- Ca ne va pas chef... Il manque des indices ! On tire une conclusion trop hâtive ça saute aux yeux !

Le personnel du CCPD s'était vite habitué à ces éternelles scènes entre le CSI et son supérieur... Et elles finissait à chaque fois de la même façon.

- Vous avez du concret pour étayer vos suspicions Allen ? Non. Alors classez-moi ça et occupez vous de l'affaire Whitewire, c'est plus urgent.

Comme d'habitude, Barry se taisait, contenant sa colère et son dépit. Il savait que discuter avec Singh est inutile.
Il retourna à son labo la mine défaite, quelque peu réconforté par l'expression rassurante de Patty...

- Comme d'hab ?

- Comme d'hab... Je ne comprends pas pourquoi il s’obstine à ce point. Nous ne sommes pas payés au rendement ! On est censé apporter de la justice et on se contente de faire les choses à moitié...

L'analyste ne répondit rien... Cette réflexion elle se l'était déjà faite bien trop de fois.

- Ecoute Barry c'est la fin de journée... Rentres chez toi, détends toi et pense à autre chose... Si tu veux même on peut sortir ce soir ? Je connais un resto sympa qui...

La proposition était tentante mais... Le blondinet n'était pas de bonne humeur ce soir. S'il acceptait, la soirée avait de fortes chances d'être aussi morne que son état d'esprit. Son amie ne méritait pas ça...

- C'est gentils Patty... Vraiment. Mais là j'ai le moral dans les chaussettes. Un autre jour peut-être... Je vais rester et ranger un peu.

Même si elle était un peu déçue, elle n'en montra rien, posant chaleureusement la main sur les cheveux de son collègue en l’ébouriffant.

- Entendu rat de laboratoire... Mais je veux ça nickel pour lundi. Sans faute.


- Comptes sur moi !

Elle quitta la pièce, laissant Barry seul avec ses produits chimiques. Dehors, le temps avait tourné... Le beau soleil estival avait laissé place à des nuages noirs et menaçant.

Bientôt, un orage tonitruant ne tarda pas s'abattre sur la ville, tandis que Barry terminait son petit ménage. Bien à l'abris dans son laboratoire, le temps qu'il faisait dehors le laissait totalement indifférent, trop occuper à ruminer de sombres pensées. Il jeta un rapide coup d'oeil à un vieux dossier cartonné posé sur la table lui adressant une sorte de regard triste... Même s'il n'en avait pas très envie, il devait désormais rentrer chez lui...

Puis soudainement, dans un Flash fulgurant, l'impensable se produisit...

Statistiquement, quelles étaient les chances qu'un éclair tombe pile sur la baie vitrée en dessous de laquelle se trouvait Barry ? Pas très élevé à coups sûr...

Mais avant même qu'il s'en rende compte, le CSI fut frappé par la foudre et projeté en plein dans l'étagère de composés chimique qu'il venait de ranger. Le genre d'accident tragique où l'on avait même pas eu le temps de voir la chose venir...
Une chance dans son malheur : ce soir le concierge avait finit plus tard,  signalant ainsi l'incident aux services de secours.

Une ambulance ne tarda pas à arriver pour hospitaliser d'urgence le jeune homme...
Après quelques analyses rapide des médecins en charge de son cas, la conclusion s'imposa vite... Pronostic vital engagé.

Hôpital de Central City : 2002

Après trois mois dans le coma sans que les médecins ne parviennent à comprendre comment l'en sortir, Barry finit par émerger subitement, à la surprise générale.

Etat de santé stable, pas de séquelle physique ou psychologique... Un véritable miracle. Après une rapide série de test, les médecins se résolurent à le laisser sortir, sans toutefois parvenir à comprendre par quel heureux hasard le jeune homme était encore en vie.

Pour autant Barry se sentait différent... Plus éveillé en quelque sorte. C'était une sensation bizarre, quelque chose d'indescriptible.
Mais impossible de mettre le doigts dessus...

Ce fut finalement un bête accident domestique qui le mit sur la voie. Un verre qui traînait négligemment, un coup de bras trop vite donné... Ce moment fatal où l'on a compris son erreur mais qu'il est déjà trop tard.

Ou pas... ?

Autour de Barry le monde sembla se figer... Le verre tombait lentement. Très lentement... Le CSI n'eut qu'à tendre le bras pour le rattraper.

Il cru d'abord à une hallucination mais le fait était là. Il avait vu le verre tomber... Pourtant celui-ci se trouvait bel et bien dans sa main. C'était un fait.
Il renouvela l'expérience une dizaine de fois, cherchant à se prouver qu'il ne rêvait pas...

Il expérimenta toute la soirée... Et découvrit rapidement la nature de ses nouveaux dons. Il dépassait sans forcer une voiture sur l'autoroute et pouvait faire l'aller-retour de chez lui à l'épicerie du coin en moins d'une seconde.
Nombre de vêtements avaient eu à souffrir de ses types, rentrant en combustion suite à la friction

Barry était l'homme le plus rapide du monde... Et il était bien incapable de dire à quoi ça pouvait bien lui servir à part faire de sacrées économies de ticket de bus.

Alentours du CCPD - 2002

La journée c'était encore finie très tard pour Barry... Avec les exigences de Singh et ses dates butoirs intenables, une journée de travail normale ne suffisait pas à parvenir à des résultats satisfaisant.

Central City était une ville plutôt calme... Mais elle comportait sa part sombre. Le jeune homme le savait mieux que personne.

- Donne moi ton fric salope, ou je te plante !

- Non pitié... Je vous en prie ! Prenez mon sac, tout est à vous !

Une agression à l'arme blanche... Barry réprouvait la violence, sous toutes ces formes : de telles choses le révoltait. Mais l'arme du meurtrier fut l'électrochoc... La pulsion d'adrénaline nécessaire pour qu'il agisse sans hésiter.

Il se retrouva en un éclair devant le meurtrier... Son poing décolla comme une balle, projetant littéralement l'agresseur dans les conteneurs du coin de la rue. S'il n'avait pas retenu son coups, son bras aurait très probablement traversé le corps du criminel.

Avant même que la malheureuse victime ne comprenne ce qui l'avait sauvé, son bienfaiteur avait disparu et déposé son sac à ses pieds.

Il rentra chez lui, omnibulé par mille et une pensée... Trouver une tenue capable de résister à la friction engendrée par sa course, améliorer la maîtrise et la compréhension de ses dons...

La raison pour laquelle il avait eu ses pouvoirs, ce qu'il devait en faire... Barry l'avait enfin comprise ce soir là.



❧ Introduction ☙



- On a un 10-31 en cours à Lawrence Hills, demande de renfort pour appréhender les suspects.

La petite patrouille du matin s'était encore avérée utile... Je vais vous avouer un truc : les oreillettes sur mon costumes n'étaient pas là que pour faire joli. Si quelque chose se passait sur la fréquence de la police, j'étais mis immédiatement au courant.

Et avec moi, c'était "aussi tôt dit, aussitôt fait"... Quand on pouvait dépasser les 1000 km/h, c'était assez simple d'aller d'un endroit à l'autre en quelques secondes.

Mes clients du jour étaient des accro à la vitesse apparemment... Tant mieux ça n'en serait que d'autant plus drôle. J'aimais lire cette expression déconfite sur leurs visage en voyant un pékin à pied leur mettre leur misère à la course.
Les petits plaisirs simples de la vie étaient finalement les plus gratifiants...

En quelques fractions de secondes, je me retrouvais juste au niveau de la Mercedes noire flambant neuves, qui devait facilement se trouver dans les 160 km/h.

Pour moi elle se déplaçait presque au ralenti... J'eus facilement le temps d'ouvrir les 4 portières, évacuer ses trois occupants et laisser tranquillement la voiture ralentir avant de s'arrêter complètement et partir dans le décor.
Dommage d’abîmer un tel engin mais j'avais manqué de temps pour opérer un freinage. Par chance les rues étaient désertes et la façade de l'immeuble où elle s'était encastrée n'avait pas souffert outre mesure. Quelques réparations et le tour serait joué...

Mes collègues du CCPD étaient autant médusés que les trois larrons que je venais d'appréhender... Quelque part je les comprenais il y avait de quoi. Quand je repensais deux minutes à ce que je faisait... J'avouais parfois ne pas en revenir.

Comme d'habitude, je pris la poudre d'escampette à vitesse grand v, préférant me passer des traditionnelles questions et autres remerciement... Je n'y tenais pas. Moins en savait sur mon identité secrète, mieux c'était... Je ne tenais pas à ce qu'on puisse faire le lien avec Barry Allen, que ce soit d'une façon ou d'une autre.

Seul les gros titres du journal de ce matin accroché à un kiosque arrêta ma course folle, me faisant esquisser un sourire amusé.

"The Flash saved the day again"

J'avoue que ce sobriquet n'était pas de moi, mais je l'appréciais beaucoup... Je fis un clin d'oeil au propriétaire du kiosque qui faisait déjà les yeux rond en voyant un gugus habillé en rouge arrêté juste devant son commerce, reprenant tranquillement la route vers le CCPD a environ 1500 km/h...

Le mieux dans tout ça, c'est que je n'étais même pas en retard pour embaucher.



❧ De l'autre côté du miroir ☙


    ✕ Pseudo : J'en ai pas vraiment, alors à votre guise (évitez juste "l'autre con", je le prendrais mal)
    ✕ Fréquence de connexion : 7j/7 (bon 24h/24 nop, faut pas déconner non plus)
    ✕ Comment nous as-tu connu : L'idée m'est venu un soir quand j'étais bourré et là je me suis dit "et si j'ouvrais un fo"... Oh wait. Mieux vaut ne pas en parler en fait.

    ✕ Âge :  22 ans toutes mes dents
    ✕ As-tu des suggestions, des remarques  : Honnêtement si c'était pas le mien je dirais que c'est le plus beau forum RPG DC comics DU MONDE O_O
Mais ça passerait pour un manque flagrant de modestie alors je vais m'abstenir.


[/i]


Dernière édition par Barry Allen le Dim 6 Nov - 9:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex Luthor
Administrateur M. Propre
avatar
Administrateur M. Propre
Afficher infos
Messages : 429
Points rp : 17
Date d'inscription : 12/08/2016
Autres informations : Lex discourt en gold


MessageSujet: Re: Barry Allen/The Flash   Ven 28 Oct - 22:20
Je pourrai te valider à la fiiiiiiiiiiin?
Je ferai ça bien et tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barry Allen
Administrateur accéléré
avatar
Administrateur accéléré
Afficher infos
Messages : 233
Points rp : 59
Date d'inscription : 25/08/2016

MessageSujet: Re: Barry Allen/The Flash   Mar 1 Nov - 11:33
Tu peux, larbin 8)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lex Luthor
Administrateur M. Propre
avatar
Administrateur M. Propre
Afficher infos
Messages : 429
Points rp : 17
Date d'inscription : 12/08/2016
Autres informations : Lex discourt en gold


MessageSujet: Re: Barry Allen/The Flash   Mar 1 Nov - 14:01
Tu vois forcément venir le troll, alors rien que pour te contredire, je n'en ferai pas ♥

Superbe fiche, comme je m'y attendais =D
Je n'ai pas vu de fautes graves, le tout est très agréable à lire, long et complet sans tomber dans l'excès, et on aime déjà le personnage ♥

Donc, je te valide, à contre-cœur parce que t'es avant moi... Mais je te valide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Barry Allen/The Flash

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» My name is Barry Allen and I am the fastest man alive. ~ [Terminé]
» Reverse Flash v Flash: Round I [Barry Allen]
» Girls VS Boys
» En l'honneur du héros [Barry Allen]
» "I was the beginning and I will be the end. I will be all that there is." —Amara
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC : Heroes' Legacy :: Accueil :: Fiches de Personnages :: Présentations validées-