AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Le Pingouin entre en piste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
Afficher infos

MessageSujet: Le Pingouin entre en piste   Jeu 27 Avr - 12:13

• Oswald Chesterfied Cobblepot •

« citation citation citation citation citation citation »


❧ Document d'identité ☙

     ✕ Nom : Cobblepot.
     ✕ Prénom(s) : Oswald.
     ✕ Alias : Le Pingouin.

     ✕ Âge :  53 ans.
     ✕ Date de naissance :  1950.
     ✕ Lieu de naissance : Gotham City.
     ✕ Nationalité : Américaine.

     ✕ Taille : 1m50.
     ✕ Poids: 79 kg.

     ✕ Situation : célibataire.
     ✕ Orientation sexuelle : Pognonsexuel

     ✕ Métier : Chef mafieux.
     ✕ Alignement : mal.
     ✕ Groupe souhaité : Mafieux.
     ✕ Avatar :
     

❧ Description ☙


Son alias ne lui a pas été donné au hasard... Court sur patte et obèse, la démarche dodelinante d'Oswald lui a rapidement valu le surnom de "Pingouin" dès la plus tendre enfance puis chez ses collègues mafieux. Pour ne rien arranger, son nez crochu renforce encore davantage cet aspect... Vous l'aurez deviné le physique d'Oswald n'a rien de très flatteur. Sa petite taille ne contribue pas non plus à lui donner un air vraiment très impressionnant... Son style vestimentaire se veut conforme à la représentation qu'il se fait d'un homme de haute naissance, souhaitant rester digne de son héritage familial. Son monocle, par exemple, se veut purement décoratif. En réalité, il dispose d'une très bonne vue et n'a absolument pas besoin de verre correcteur. De façon globale, son accoutrement se veut un peu désuet, voir ridicule... Mais nul n'ose vraiment lui dire et surtout pas ses hommes de main de peur d'avoir à subir ses foudres.


Tout cela, Oswald le compense avec sa matière grise... Véritable génie du crime, c'est son intellect qui lui a permis de se hisser jusqu'aux plus hautes sphères de la mafia de Gotham. Froid et calculateur, il ne recule devant aucun stratagème lui permettant de prendre l'ascendant sur ses rivaux. En tout situation il reste froid et détaché, n'hésitant pas à sacrifier ses hommes si la situation l'exige.  
C'est un habile négociateur, spécialisé dans l'information et la vente au marché noir... Peu de choses lui échappent, et lorsqu'on a besoin de renseignements, c'est lui qu'on vient consulter.
Devant le reste du monde, il affiche un air courtois, digne de ce que l'on peut attendre du patron d'un des plus gros night-club de Gotham.

Mais au delà de cette façade de seigneur de la pègre, Oswald dissimule au plus profond de lui même un garçon torturé et moqué... Portant les stigmates de ce passé, le caïd de la pègre supporte encore très mal qu'on se moque de lui et réserve les pires sévices à quiconque se paiera sa tête.
Il peut parfois être sujet à des crises de colères, torturant ou tuant quiconque aura eu le malheur provoquer sa fureur. Il garde une rancune tenace envers la famille Wayne et notamment leur héritier, Bruce, dont l'entreprise a ruiné sa famille il y a un peu plus de vingt ans.


❧ Capacités ☙


Inutile de le regarder deux fois pour comprendre qu'Oswald n'est pas un expert au corps à corps... Fort heureusement pour lui, il s'est bien entouré. Beaucoup de ses hommes de mains sont des incapables, cependant, sa fortune lui permet de compter sur les meilleurs mercenaires du monde.

Toutefois, n'allez pas penser que le Pingouin est totalement démuni. Ses parapluies cachent en réalité une panoplie de gadgets mortels tels que des gaz ou des projectiles létaux. Il possède également quelques oiseaux de proies très bien dressés, capable de lacérer le visage d'ennemis trop présomptueux.

Son arme la plus terrible et la plus redoutable reste toutefois son intellect, et il est fort probable que vous succombiez à un de ses traquenards avant même d'arriver jusqu'à lui...


❧ Histoire ☙



Gotham, 1958

Il pleut dehors... Encore une fois. Oswald n'aime pas la pluie. C'est à cause d'elle que son père est mort. Un simple coup de froid qui a tourné en vilaine pneumonie... Son géniteur n'avait guère plus de chances que lui semblait-il.

Il est tôt mais sa mère s'est déjà levée lui faire le petit déjeuner... Pour le petit Oswald, c'est la personne la plus formidable du monde. La seule qui soit vraiment gentille avec lui...

- Je t'ai fait des Pancake mon Ozzy ! Dépêche toi de manger avant que ton chocolat refroidisse.

Il savoure cet instant... Sachant très bien que les heures qui suivront ne seront que souffrances. Le pauvre Oswald n'est pas très populaire à l'école. Pire que ça, il est rapidement devenu le souffre douleur de la classe...

Il termine son petit déjeuner la mort dans l'âme. Plus que vingt minute avant de se rendre à l'école...

- Allez mon Ozzy file à la salle de bain ! Tu es l’aîné des Cobblepot tu dois soigner ton apparence !

Il n'a que 8 ans et déjà cette remarque le fait rire intérieurement... Il lui suffit de regarder son visage cinq secondes dans le miroir pour comprendre que se laver le visage et se brosser les dents ne suffira guère à l'embellir. Il est difforme, il le sait... On lui répète sans arrêt à l'école. Mais maman serait fâchée s'il ne se pliait pas à ce rituel quotidien... Et c'est bien la dernière chose qu'il veut.

Il descend de la salle de bain la boule au ventre, résigné à supporter une journée de plus...

- Oooooh comme tu es beau mon Ozzy ton papa serait si fier de toi ! Allez dépêche toi vite d'aller en cours, un gentleman n'arrive jamais en retard ! Et n'oublie pas ton parapluie surtout...

Mme Cobblepot a développée une sorte de phobie de la pluie... Facile de comprendre pourquoi quand on sait que son mari en est mort. Quoiqu'il arrive, elle ne laissera jamais sortir son fils adoré sans son parapluie... Il est tout ce qu'il lui reste après tout.

Oswald fait donc une dernière bise et sa mère et se dépêche de filer à l'école... Il n'est pas particulièrement pressé mais il ne doit pas être en retard ! L'honneur de sa famille est en jeu après tout ! Et à peine arrivée dans la cour, les quolibets ne tardent pas...

- Hey regardez ! Voilà Ozzy le pingouin !

C'est son surnom... Il le déteste mais n'a guère son mot à dire. Il supporte les quolibets, les moqueries en restant toujours de marbre.

- Alors Ozzy encore avec ton parapluie ?! Montre le moi de plus près !

Le pauvre Oswald n'a rien vu venir... Et ses protestations sont bien veines.

- Non arrêtes ! C'était à mon père !

Il parle dans le vide... La brute et ses amis s'amusent déjà avec le parapluie comme avec un ballon, se le passant les uns aux autres. Malheureusement le parapluie est vieux... Bien trop vieux pour endurer les châtiments qu'on lui inflige. L'une des baleines ne tarde pas à se rompre... Le jouet est cassé, les enfant s'en désintéressent.

Mais pour Oswald ce n'est pas qu'un jouet... C'est un souvenir. Le voir ainsi brisé, c'est comme si on lui avait enlevé son père une dernière fois. Le garçonnet timide fait alors place à un animal déchaîné. Saisissant ce qu'il restait de son parapluie, il se jette sur le meneur du groupe et l'harasse de coup, utilisant le bout pointu pour lacérer le visage de la petite brute...

Bien vite, l'institutrice arrive et les sépare... L'infirmière ne tarde pas à suivre. On le réprimande, on le punit mais Oswald s'en fiche. Il sait pertinemment que cet imbécile l'a bien mérité. Et puis il y a eu un changement... Les moqueries et les quolibets ont cessés. On ne lui adresses pas plus la parole... Mais on le craint.

Le petit garçon a appris quelque chose de nouveau aujourd'hui... Quelque chose qui lui servira toute sa vie.

Gotham 1971

Les années ont passées... Mais les choses ne se sont pas arrangées pour Oswald. Le monde des adultes se montre encore plus impitoyable que celui des enfants. L'heure est venue de reprendre l'entreprise familiale... Et les affaires vont mal. La Wayne enterprise s'est accaparée un a un les marchés laissant les industries Cobblepot sur la touche.

Les ventes plongent et il produit bien plus que ce qu'il écoule... S'il ne réagit pas, l'entreprise coulera. Il a besoin d'argent et très vite. L'honneur de sa famille est en jeu... Et il ne reculera devant rien.

Oswald le sait, s'il tente de jouer sur le même terrain que les Wayne, il perdra. Il tente d'autres marchés... Moins "officiels". La pègre de Gotham aussi à des besoin. Ils peuvent déjà trouver tout ça sur le commerce, mais Oswald leur propose des prix défiant toute concurrence. Petit à petit, le bouche à oreille fait son petit effet parmi les criminels de Gotham et sa petite affaire se développe tranquillement...

Mais bientôt le commerce de matière première ne leur suffit plus. Il veulent des armes, de l'équipement....

Alors Oswald rencontre des gens...Un peu partout dans le monde. Il achète de l'équipement à très bas prix sur le marché noir étranger et les revends à un bon prix aux mafieux de Gotham. Ses prix très compétitifs lui permettent d'écraser rapidement la concurrence.

Malheureusement, tout cela n'aide en rien les affaires des industries Cobblepot. Officieusement, Oswald s'enrichit... Pour le reste du monde sa famille ne sera bientôt qu'un lointain souvenir dans le monde des affaires.

Son usine coule officiellement en 1974... Et le choc est rude pour sa pauvre mère. Tout ce qu'il restait de son époux vient de mourir avec les industries Cobblepot, son fils a échoué... Elle tombe gravement malade pendant les mois qui suivent. Malgré ses nouvelles ressources, Oswald est impuissant.

- Oswald... C'est gentil de rendre visite à ta vieille mère...

- C'est normal maman... Tu as toujours été là pour t'occuper de moi quand j'avais la grippe... Tu te souviens ?

- Oui... À chaque fois j'avais tellement peur... Que tu aies attrapée la même maladie que ton père...

- Tout va bien maman... Ça va aller.

La situation n'est pas si désespérée. Son nouveau commerce avec la mafia s'est révélé très rentable... Les Cobblepot redeviendront bientôt la famille la plus puissante de Gotham.

- Ozzy... Je veux que tu saches que... Je suis fière de toi. Ce combat contre les Wayne... C'était perdu d'avance. Mais tu as lutté jusqu'à la fin... Comme un vrai Cobblepot... Je sais que tu feras de grandes choses... Redonnes à notre nom... Sa noblesse d'autrefois.

Les machines du petit hôpital s'affolent... Oswald contemple le triste spectacle, impuissant. Il appelle les infirmières... les regarde s'activer autour du corps mourant de la seule personne qui lui ai jamais témoigné de l'amour.

- Elle est morte monsieur Cobblepot... Je suis désolé.

- Pas autant que moi ma bonne dame... Pas autant que moi.

Il y a de la tristesse dans ces paroles... Et beaucoup de colère. Au cours de sa vie, on l'a raillé, insulté... Mais nul n'avait jamais commis une infamie semblable à celle de la famille Wayne : ils lui avaint pris sa mère. En temps et en heure ils paieraient... Jusqu'au dernier.

Gotham 1981

Petit à petit, Oswald a gravi les échelons... Il connait le monde des affaires. Que ce soit parmi les criminels ou dans l'industrie les mécaniques sont les même. Autrefois il dirigeait des ouvriers, à présent, ce sont des hommes de mains et des criminels.

Son commerce d'arme tourne bien... Chez la mafia de Gotham la demande est constante. La puissance financière considérable qu'il a acquis lui fait gagner chaque jours de nouveaux hommes. En matière de crime, c'est un visionnaire... Son secret ? L'information !

Ses hommes ne sont pas que des gros bras... Un petit pourcentage d'entre eux sont des "agents infiltrés". Dans la police, chez les autres gangs... S'il se passe quelque chose il le sait. Il a toujours un coup d'avance.

Avec le temps, il découvre que l'information est un commerce très lucratif... Au moins aussi profitable que celui des armes.

Il devient riche... Immensément riche. Et L'argent achète tout. les hommes, les secrets ... Et de sympathique "petits" extra

*traduit du Somalien*

- C'est un beau bateau que tu as l'ami...

- Qu'est ce que tu me veux ?

- Te l'acheter. Mon prix sera le tiens.

Vu de l'extérieur, c'est un vieux rafiot usé jusqu'à la corde. Mais Oswald connait bien la réputation des pirates et de leur navire... On ne pille pas une centaine de convois marchands avec un vieux sabot. Ce vaisseau est immense, et à la qualité de pouvoir passer facilement inaperçu dans le port de Gotham... Après tout, ce ne serait pas le seul tas de tôle à prendre la rouille.

Le pirate réfléchit... L'offre est a considérer. Il pourra certainement prendre une retraite anticipée s'il s'y prend bien.

- 10 millions. Pas moins.

- Marché conclu...

Pour Oswald, c'est une bouchée de pain... Même pas 1/10ème de sa fortune. Rapidement, le navire devient une plaque tournante du marché d'arme illégal... Ses ventes aux enchères très réputées parmi les plus hauts membres de la pègre lui valent bientôt le nom de "Final Offer".

"l'équipage" s’agrandit  de jour en jour... Et les opérations deviennent de plus en plus ambitieuses. Les vieilles AK-47 du marché noir russe sont remplacées par des du matériel militaire... Du matériel qui a souvent été dérobé directement sur des convois de l'armée.

Cerise sur les gâteau pour Oswald, la famille Wayne a été assassinée ! Avec un peu de chance leurs usines couleront... Son seul regret est de ne pas avoir pu presser la détente. Heureusement pour lui, le meurtrier a eu la bonté de laisser l'héritier en vie... Ce n'est donc que partie remise.

Mais sa vengeance devra attendre. Pour l'instant Oswald a d'autres chats à fouetter.

Bien sûr tout n'est pas parfait...Certains ne l'ont pas pris au sérieux... Ils s'en sont mordus les doigts. Derrière son dos, on le surnomme toujours le "Pingouin"... Les vieux surnoms ont la vie dure. Mais quiconque s'est avisé de le faire de l'appeler ainsi en face de lui n'est plus là pour en parler.

Il ne lui faudra pas longtemps avant de devenir le plus grand seigneur du crime que Gotham ait jamais connu.

Gotham 2000

- Monsieur !

- Je t'écoute... Et j'espère pour toi que les nouvelles sont bonnes.

- Non monsieur... La vente est annulée. Il était là... Encore.

L'homme en noir... Voilà quelques mois qu'il met la pagaille dans ses affaires. Il ne laisse rien derrière lui, si ce n'est des côtes cassées et des armes inutilisables.

- La police ne va pas tarder à remonter jusqu'à nous boss... Certain des hommes capturés par la police ont parlés.

- Foutus balances... Rappelle moi de les éliminer quand ils seront sortis de taule.

- D'accord... Mais qu'est ce qu'on fait patron ?

- La solution est simple... Oswald Cobblepot doit être un citoyen irréprochable. Et c'est pas l'impression que donne ce vieux sabot... Mes avocats régleront ce petit contretemps mais je dois préparer la suite. Jusqu'ici j'ai travaillé dans l'ombre... Mais pour combattre un homme en noir, rien de tel qu'un peu de lumière.

Dans les mois qui suivent ouvre "L'Iceberg Lounge"... Très vite le night-club devient populaire auprès de la jet-set de Gotham... Et des membres hauts placés de la pègre. À sa tête, vous l'aurez deviné, Oswald Cobblepot, respectable homme d'affaire et sympathique gérant de l'établissement.

Sa façade respectable le rend désormais intouchable. L'homme en noir, "Le Batman" comme on l'appelle dans la presse, continue de lui mettre des bâtons dans les roues... Mais il ne fait que brasser du vent. Oswald n'est pas le genre d'homme à commettre deux fois la même erreur... Il ne laisse aucune preuve de son implication. Si ses hommes sont capturés, il les fait éliminer directement en prison... Acheter les gardes de blackgate n'est pas plus difficile que de graisser la patte à la municipalité.

Et quand il tiendra le Batman... Nul doute que son requin de compagnie sera ravi de se repaître de son cadavre.




❧ Introduction ☙


Arkham City... Encore une tuile qui lui tombe dessus. Oswald a reçu des plans. Son Iceberg lounge est en plein milieu de la zone de non-droit... Il va falloir fermer. Une des personnes à l'initiative du projet est censée le rencontrer ce soir pour lui proposer une compensation. Mieux vaut pour elle qu'elle soit généreuse... Si sa proposition ne plait pas au seigneur de la pègre, il est fort probable que son requin ait son dîner plus tôt que prévu.

- M.Cobblepot... Il est arrivé. Je le fais entrer ?

- Vas-y. Je ne veux pas perdre de temps avec cette affaire... Le temps c'est de l'argent.

Bientôt, l'envoyé de la mairie ne tarde pas à pénétrer dans le bureau. Un type chauve avec une barbe étrange et des lunettes rondes... Pas exactement le genre d'homme qu'il aurait pu imaginer.

- Bonjour M.Cobblepot. Je suis le docteur Hugo Strange, psychiatre. Je suis l'un des décisionnaires du projet Arkham City.

Un intello... Pour le coup Oswald comprend mieux. Il a tout à fait la tête d'une "blouse blanche".

- Ne perdons pas de temps en politesse docteur et parlons affaire... Actuellement, votre petit projet menace de faire fermer mon petit business... Un business très rentable.

Il parlait autant du night club que de son commerce d'arme... Ce n'était pas le genre d'activité qui risquait de marcher très fort dans une ville-prison.
Pour toute réponse, le docteur balança un dossier sur la table.

- Je vous propose de garder une partie de vos activités... Les plus lucratives si vous voyez ce que je veux dire.

Un rapide coup d'oeil au contenu de la chemise en carton suffit à Oswald pour comprendre qu'il a tout à gagner en acceptant... Le matériel militaire lui sera fournit directement et encore mieux, gratuitement ! Pas de problèmes d'import, de marge... Les bénéfices seront maximums.

- Tout ce que je vous demande, c'est de commencer la distribution à partir du moment où je vous le demanderai et surtout pas avant. Si tout se passe comme prévu, cela ne devrait pas trop tarder. Les caisses de matériel ont déjà été livrées dans vos entrepôts... Dans l'éventualité où les choses ne se déroulerait pas conformément à mes plans je vous les laisse comme compensation et vous pourrez les redistribuer à votre guise.

Ce type est définitivement étrange et c'est projets pas très net... Mais dans tous les cas, Oswald sait que l'entrée d'argent sera conséquente. Il s'agit de matériel militaire... Ce qui se fait de plus cher sur le marché. Peu importe les motivations de Strange, il vient de lui faire une offre qu'il ne peut refuser... Il peut même taper dans le stock pour équiper ses propres hommes ! Ce serait trop bête de passer à côté d'une telle opportunité !

- Topons là mon bon docteur ! Je ne comprends pas très bien où vous cherchez à aller avec tout ça mais je m'en moque comme de la dernière pluie !

Le mafieux sert vigoureusement la main du psychiatre. Au cours de sa carrière, Oswald a du faire affaire avec bon nombre de type louches ou inquiétants...

Mais jamais il n'avait vu un sourire aussi effrayant que celui que Strange venait d'afficher.


❧ De l'autre côté du miroir ☙


    ✕ Pseudo : qui es-tu sur le net ?.
    ✕ Fréquence de connexion : .../7.
    ✕ Comment nous as-tu connu : dis nous où tu nous as trouvé afin que l'on cible mieux nos pubs .

    ✕ Âge :  écris ici ton âge.
    ✕ As-tu des suggestions, des remarques  :  fais-toi plaisir.


Revenir en haut Aller en bas
 

Le Pingouin entre en piste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Molybdene entre en piste
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC : Heroes' Legacy :: Accueil :: Présentations validées-