AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Richard John Grayson - Nigthwing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richard J. Grayson
Justicier
avatar
Justicier
Afficher infos
Messages : 6
Points rp : 3
Date d'inscription : 07/05/2017

MessageSujet: Richard John Grayson - Nigthwing   Dim 7 Mai - 19:27


Présentation


Nom :Grayson
Prénom : John Richard « Dick »
Pseudonyme :Robin
Date de naissance : 07/09 ( 15 ans )
Sexe : Masculin
Taille :1m77
Poids :70 kg
Source: DC Comics



Description





Physique.

Au naturel, Richard est une jeune adolescent qui semble physiquement en forme. Plutôt grand et visiblement athlétique, il n'a pas une carrure spécialement impressionnante. Il se vêt comme le font les jeunes de son age, dans un style simple et sobre, sans courant de mode qui pourrait spécifiquement le définir. C'est un étudiant classique qui cache à merveille ses véritables capacités derrière des habits à l'éffigie de certaines figures emblématiques de la pop culture.
Régulièrement armé d'un infime rictus, il cache ses ressentis sous un masque d'assurance et de nonchalance commune à tous les gens de son age. Il se noie volontiers dans la masse de la normalité, avec parfois une infime touche excentrique pour faire perdurer son existence sociale. Indépendamment de son mentor, il cherche lui, à garder un certain contrôle sur sa vie 'civile'.
Doté d'une chevelure noir de jais qu'il ne prend jamais la peine de coiffer, il a hérité des yeux de ses parents, d'un bleu perçant. Néanmoins, beaucoup finissaient parfois par oublier qu'il est un enfant adopté, tant il possédait des traits similaires à son père adoptif. Les mêmes yeux, la même couleur de cheveux. Son visage est peut-être un peu plus paisible que celui de Bruce.

Une fois le soir venu, Richard abandonne sa normalité et erre dans Gotham dans une combinaison armurée très légère afin de garder l'essentiel de ses capacités d'acrobate. La partie extérieure de sa cape est sombre et lui permet de se cacher dans l'obscurité, tandis que le pan intérieur se voit teint d'un jaune très voyant qui flash d'autant plus lorsqu'il est allié aux pigments rouges et verts de son uniforme. Ce dernier est une version remaniée de la tenue que portait les Grayson Volants. Un hommage qu'il donne à sa défunte famille. Ces couleurs atypiques font effectivement de lui une cible parfaite. Mais aussi et surtout le parfait leurre. Sa vivacité lui permet d'éviter les coups. Sa vigueur et l'attrait de ses couleurs captivent l'attention, offrant à Batman tout le loisir de rester dans l'ombre.

Mental.

Grayson est en apparence un jeune étudiant plus ou moins lambda et bien intégré au milieu social qu'il fréquente. Ses fréquentations le définissent comme un jeune homme affable, plutôt gentil et peu de gens l'imagine enclin à une quelconque forme de violence. Il est toutefois légèrement secret, mais personne ne s'en alarme vraiment dans son entourage diurne. Ses professeurs voient en lui un étudiant doté de qualités certaines, bien qu'on mette quelques bémols. Il arrive que le travail fourni ne soit pas aussi satisfaisant qu'on pourrait le souhaiter. On l'accuse d'être cet élève qui a les capacités mais qui n'en profite pas pleinement et qui préfère s'attarder à des activités autres que la révisions.

Rares sont ceux qui le connaissent vraiment. Et quand c'est le cas, beaucoup s'accordent à dire qu'il a suivi le modèle de son père adoptif, en légèrement plus jovial, peut-être et doté d'un cynisme et d'un sens de l'ironie bien plus aiguisé que son tuteur légal. Il partage avec ce dernier les mêmes envies de justice, et le lourd bagage de la culpabilité qui l'étreint. C'est assurément un fardeau de famille que doivent porter celles et ceux qui s'approchent de trop de Bruce Wayne. Néanmoins, Richard porte ce poids sans rechigner. Et en fait même une arme. Les mois passées dans le sillage de l'Homme Chauve Souris l'ont endurci. Ont forgé son moral ( et sa morale ) autant que son corps. Aujourd'hui, Dick est justicier émérite, mais à qui il reste encore bien des choses à apprendre. Parce qu'il est adolescent, il souhaite qu'on le traite en adulte. Un brin rebelle, il a donc quelques des griefs contre son ainé, mais son respect pour ce dernier passe avant tout, ce qui ne l'empêche pas malgré tout de se permettre quelques petits commentaires de son cru. C'est sa façon d'être.

Élève attentif, il a su tirer profit de chaque enseignement qu'on lui a donné. Autant les leçons martiales tactiques et stratégique de son père adoptif, que les conseils avisés et profondément humain du majordome de la famille Wayne. Richard sait toutefois se tempérer sur certain point. Contrairement à son estimé mentor, il se met un peu plus à la place des victimes, et voit parfois d'un mauvais œil l'attitude que Batman a vis à vis de ses alliés. Richard est un idéaliste, pourvu d'un credo qu'il respecte à la lettre et se montre intransigeant envers les autres, comme envers lui même. Toutefois, il refuse catégoriquement de se servir des gens pour arriver à ses fins. À l'instar de Bruce, c'est un fin tacticien, mais la rigidité de son caractère, et son côté impétueux ont tendance à l'éloigner de la perfection martiale de son mentor.

Si comme mentionné plus haut, Dick est capable de tempérance, il est aussi capable de l'inverse. Il s'efforce de corriger ce trait de caractère, mais sa fougue et sa tendance à en faire trop le poussent régulièrement dans des situations dangereuses. Il fonce parfois sans réfléchir. Principalement quand la santé de ses proches sont en jeu. Il en oublierait presque les bases qu'on lui a appris, et peut éventuellement se montrer beaucoup plus enflammé qu'il ne le devrait. Robin a aussi quelques difficultés à scinder vengeance et justice, et se montre par moment, beaucoup trop zélé. Encore et toujours pour les mêmes raisons. Il est plus délicat pour lui de travailler sur des intrigues qui le concerneraient lui personnellement, ou bien ses amis.




Histoire




Richard Grayson aurait pu être une pointure parmi les artistes du cirque, dans la digne lignée de sa famille. Il est le dernier né de la famille Grayson. Des funambules, acrobates et saltimbanques très appréciés par le public et très connus dans le milieu des shows itinérants. Très jeune, Richard apprend les bases de la vie entre deux représentations, et parce que ses parents sont des bourreaux de travail, il cherche très vite à les imiter. On pourrait dire qu'il a appris à courir avant de marcher. Il serait plus juste de supposer qu'il a appris à marcher sur les mains avant de se servir de ses jambes.
Son éducation se fait de manière assez sommaire – et assez peu légal, il faut l'avouer aussi – il n'est inscrit dans aucune école, du fait des mouvements de la troupe de cirque et on lui enseigne ce qu'il doit savoir oralement. Le cirque, c'est une grande famille. Tout le monde veille sur tout le monde. Et puisque les Flying Grayson sont le clou du spectacle, tout le monde leur rend service. Dick ne manque donc de rien.

En grandissant, il finit lui-même par rejoindre sa famille sur scène. Tandis qu'il s'entraîne à jouer les acrobates pour un jour voler de trapèze en trapèze lui aussi, on lui laisse un rôle d'assistant. Un gamin qui débarque sur scène, ça fait toujours mouche avec le public.
Après un grand nombre de spectacles au travers des états, le cirque se retrouve finalement à Gotham City, pour plusieurs mois de spectacles intenses. Seulement là bas, on ne peut pas s'installer et gagner impunément de l'argent. Dès les premiers jours, les pontes de la mafia qui gangrène la ville viennent essayer de taper dans la caisse. Mais le patron n'est pas un homme qui se laisse berner par des promesses. Il refuse, et reprend ses activités en pensant être débarrassé de ces escrocs qui tentent de lui voler un peu de son gagne-pain.

Mais l'un d'eux revient, avec une proposition qu'il agrémente de menaces. Par mégarde, ce dernier ne fait pas attention à ce qui se passe, et le jeune Richard, occupé à fureter à droite et à gauche entre deux entraînements, ne loupe pas une miette de la scène. Il entend tout, le marché, le refus du patron, les menaces de Tony Zucco. Effrayé, le gamin préfère essayer d'oublier cet épisode, et n'en parle à personne.

S'il avait su...

Revanchard, Zucco met sa menace à exécution. Il piège le matériel des Grayson qui concluaient toujours leurs œuvres par quelques figures sans filet. Quelques vis en moins, des barres de trapèzes mal fixées. Le résultat est catastrophique. Les Flying Grayson chutent et meurent sous les yeux de Dick. Ce dernier est inconsolable, et personne ne semble avoir envie d'écouter sa version. On conclura à un accident avant même qu'il ne soit interrogé sur ce qu'il sait. Richard garde donc toute cette culpabilité pour lui, et cette tristesse sans nom. On essaye de lui rappeler que le cirque est une famille, et qu'il n'aura qu'à suivre la troupe. Personne ne semble mesurer l'impact de la situation sur sa personne. Personne, sauf le légendaire Bruce Wayne, qui lui propose de le prendre sous on aile.
Personne ne peut refuser une offre pareil. On le voit partout en ville, Wayne est un philanthrope richissime qui passe le plus clair de son temps à aider Gotham, et militer pour une infinité de causes toutes plus justes et nobles les unes que les autres. Les papiers sont signés rapidement. Grayson espère trouver en cet homme une famille de substitution. D'autant que Wayne aussi est orphelin, qui mieux que lui peut l'aider à surmonter ce dur moment ?

Hélas, les choses ne sont pas exactement celles qu'il supposait. Bruce Wayne n'est pas le bout-en-train aux phrases choc qu'on voit dans les médias. Il est plus... sombre. Taciturne, et toujours absent, ou presque. Une chance qu'Alfred possède un don avec les enfants...
Néanmoins, Richard, légèrement frustré, transforme la culpabilité et la tristesse accumulées en une haine viscérale et une profonde envie de venger sa famille. Alors un soir, il fait le mur, du haut de ses quelque douze ans pas encore atteints, et c'est sur les lieux de la représentation qu'il se rend, bien décidé à trouver quelque chose qui pourrait l'aider. L'adresse exacte de ce foutu tueur l'aiderait. Qu'importe s'il n'est qu'un gamin. Un gamin qui a un flingue peut faire autant de dégât qu'un homme qui en a un. Une balle est une balle...

Il en rêve tant...

Une fois sur place, il fouine un peu. Le bureau du patron du cirque ? Vide, pas d'information à croire que quelqu'un est déjà passé par là. Les courriers de la troupe qui sait ? Idem, quelqu'un a déjà fait le ménage. Sûrement pas la police, qui a classé l'enquête. Il retourne alors sur les lieux du drame, le cœur au bord des lèvres, et c'est là qu'il le voit LUI. La légende qui tourne dans Gotham. Le Chevalier Noir, en chair et en os.

Et Dick n'est pas au bout de ses surprises, c'est le moins qu'on puisse dire.

De sa rencontre avec Batman, à la découverte de son identité, il n'y eut qu'un pas. Le pas le plus formidablement salvateur pour l'orphelin adopté. Batman est Bruce Wayne. Tout s'expliquait à présent. Dick et toutes ses envies de violences farouches trouvaient là une voie à emprunter. Pourquoi ne pas faire comme lui ? Pourquoi ne pas essayer d'empêcher que d'autres finissent orphelins à cause du crime organisé qui règne en maître sur la ville ?

Au manoir, Dick accepte plus volontiers la vie. En secret, il lui arrive d'imaginer son propre costume entre deux leçons données par Alfred. Et il en a, des choses à apprendre. Faire du cirque en a fait un gymnaste très habile. Son éducation elle, est beaucoup plus sommaire et doit être refaite. Pennyworth dans le rôle du professeur particulier l'aide à combler ses lacunes. De l'anglais, des Maths, de la géo et de l'histoire. Mais c'est ce qu'il faut pour combattre le crime. Le cerveau est un muscle aussi dangereux que des biceps !
Les mois passent, et deviennent une année, puis une seconde. Dick finit par demander à Bruce un coup de main. Lui aussi, il veut combattre le crime. La demande laisse suggérer qu'avec ou sans aide, il finira par sortir le soir en douce. Le choix n'en est pas vraiment un. Ainsi, Batman se retrouve à former son premier Robin.

Richard est un jeune aux talents certains. Il est impulsif, et immodérément irréfléchi dans certaines situations, mais son assiduité et son envie de bien faire font de lui un bon élève. Il boit littéralement les leçons qu'on lui donne. Autant celle de Bruce que celle d'Alfred. Il fait même du zèle, et son temps libre devient du temps d'apprentissage, ou du temps d'entraînement.
Il s'entraîne avec méthode et dévotion. Il se blesse, il se relève, il bataille pour qu'enfin un jour, on lui présent un costume à sa taille. Un costume hommage à ses parents, et à ce qu'il est.

Ses premières sorties n'ont rien d'impressionnant. Il gère la logistique, récolte des informations, espionne des gens. Mais les tâches vont en se compliquant à mesure que les mois passent. Des filatures, des écoutes, quelques chapardages d'informations dans des locaux plus ou moins sécurisés. Mais Dick en veut plus. Il veut lui aussi réellement combattre. Et par-dessus tout, il veut Zucco.
Bientôt, Dick se permet d'outrepasser les ordres. Simplement pour venir donner un coup de main physique. Quelques attaques discrètes pour épauler Batman. Et des interventions dans les rues, sans prévenir personne. D'après Alfred, Bruce voit ça d'un mauvais œil. Mais lui savait qu'en agissant ainsi, il montrait ses capacités.
Et il voyait juste. Bientôt, Robin devint le vrai allié de Batman. Celui qui combat lui aussi le crime. Sa formation continue, sur le terrain comme à la Batcave. Dick ne faiblit pas et montre jour après jour son potentiel et une évolution qu'il faut saluer.

Dans sa vie civile, Bruce le pousse à s'engager sur de vraies études. Dick se concentre donc accessoirement sur l'obtention de certains diplômes afin de parfaire ce qu'il est. De quoi s'offrir un seconde porte si les choses venaient à se gâter. Dans le fond, il sait que si ce genre de chose arrive, il ne laissera pas tomber. Comme son mentor, Dick est un gosse qui a été avalé, mâché et recraché par le crime de Gotham. Ressorti plus fort et plus hargneux que jamais. Il voue sa vie à la lutte contre le crime. Il est le dernier des Grayson Volants. L'Enfant Prodige lâché à la poursuite des criminels.



Capacités




Capacités, compétences et gadgets.

Acrobate émérite. Maîtrise des arts matiaux. Très vif et rusé. Utilise une panoplie de gadget ainsi que la plupart des méthodes de Batman.

Faiblesses.
Jeune et fougueux, Robin a tendance à tomber facilement dans les pièges qu'on lui tend. Son sens de la morale le fait voler sans réfléchir au secours de la veuve et de l'orphelin. C'est une tête de mule qui ne renonce pas, et qui peine à respecter les ordres qu'on lui donne. Qui plus est, il a une fâcheuse tendance à flirter plus que de raison avec le danger.



Introduction





Il y a quelques jours
• Batcave du Manoir Wayne - Gotham City

- Mais je veux y aller ! Je peux très bien le faire tu le sais très bien !

La réponse est une négation péremptoire. Une décision sans appel. Bruce ne veut pas de Dick dans l'enceinte d'Arkham City. L'adolescent grogne un peu, envoie valser le casque qu'il avait sur les oreilles, et n'écoute pas la longue réplique de son mentor, en coupant la conversation sans rien ajouter.
Qu'il aille au diable !
L'air bougon, il se lève. Il a besoin de se défouler un peu. Il n'est pas vraiment d'humeur à ce qu'on lui dise non. Il veut aider. Et en ce moment, le centre névralgique de la criminalité à Gotham, c'est Arkham City.

Après quelques pas, un bruit de pression pneumatique le fait lever le nez. Quelques mètres plus loin, flegmatique comme à son habitude, Alfred vient de faire son apparition dans la gigantesque grotte secrète. Il est armé d'un plateau cloché d'argent, et à en juger par le sourire discret qu'il porte à ses lèvres, le contenu de ce plat devrait aisément tempérer les ardeurs furibondes de l'enfant prodige. Il ne fait pas durer le suspense bien longtemps. S'attarde à retirer la cloche et présente sous les yeux de Dick quelques brioches façon pain perdu, une tasse de chocolat chaud honteusement chargée en sucre dans lequel fondait trois marshmallows.

- L'appât par le ventre ?

- Plait-il ?

- Bruce ne veut pas que j'aille avec lui. Alors il vous demande de faire en sorte que je reste ici.

- Plan viable mais si telle avait été ma mission, j'aurais opté pour un moyen plus efficace.

Dick se fend d'un sourire amusé, et vient du bout du doigt tâter de la texture parfaite de l'un des morceaux de brioche. Le sucre légèrement caramélisé, l'odeur entêtante. Allez, même les justiciers peuvent s'autoriser une pause pour avaler quelques choses de consistant et de sain. Il enfourne donc une bouchée gigantesque, et râle de plaisir. La bouche pleine et avec tout le côté rustre dont il est doté il bafouille quelques mots à Alfred.

- F'est quoi le moyen le plus efficafe ?

- J'aurais invité mademoiselle Gordon au manoir.

Déglution manquée, petit toussotement. Dick fronce les sourcils. Rejette les épaules avec désinvolture et se contente de venir touiller son chocolat avec un peu trop de vigueur.

- Je ne vois pas ce que ça changerait.

Le déni fait un peu rire Alfred.


Récemment
• Quelque part au milieu de la crasse et les rats - Arkham City


- Ah ouais hein ? Tu croyais vraiment que j'allais rester enfermé. Je suis pas un Rouge-Gorge d'appartement moi.

Une des drôles d'habitude de Dick consiste à parler tout seul. Surtout lorsqu'il est dans un lieu qui ne lui inspire pas vraiment confiance. En l’occurrence, les vieux égouts tracés sous la ville. Ceux que peu de gens connaissent mais que Bruce lui a déjà demandé de cartographiés par le passé. Probablement pour y installer dans le futur, une petite structure semblable à la batcave afin d'avoir un plan de secours en cas de problème ici ou là en ville.
Quoi qu'il en soit, l'endroit était sombre. Puant. Plein de rats, et relativement inquiétant. Un bruit sourd d'objet en verre qui tombe et se brise le fait d'ailleurs sursauter.

- Allez Grayson. Tu es un héros ! Le noir ça te fait pas peur. Les rats non plus. Et une odeur n'a jamais tué personne.

Il marque un pause dans son monologue.

- Ha la tête qu'il va tirer quand il me verra débarquer !

Il, c'est Batman bien entendu. Robin et son sempiternel sens de la prise de risque, avait décidé de faire le mur.
En avançant à tâtons, il manque de marcher sur un rat. Corrige son pas et vient buter sur une canette de verre qui roule sous sa plante de pied, et le fait tomber face contre terre. Le voilà nez à nez avec un rat caché dans ce qui semble être un vieux sous-vêtement.

- Yeurk... double yeurk !

Il ignore le dégoût. Passe outre l'envie de vomir qui étreint son estomac, et reprend vite sa route. Plus rapidement il arrive et plus vite il sera au cœur de l'action. Alors il force le pas. S'arrache à trouver la bonne buse, et après avoir rampé un instant dans un conduit juste assez large pour lui, il n'a plus qu'à grimper à l'échelle qui le mènera à la surface. Il n'a qu'à pousser la plaque. À lui la lutte pour le crime. Non sans quelques soupirs, il prend une grande inspiration pour s'emplir les poumons d'une odeur plus supportable : celle des voitures qui brûlent.

- Un feu de joie en guise d'accueil. Ils sont sympas par ici...

Conscient qu'une voiture qui crame annonce la présence probable d'un gang, il prend la poudre d'escampette. Quelques cabrioles sur un escalier de service qu'il escalade jusqu'à se retrouver sur un toit, à observe en contrebas les rues vides de cette prison d'un nouveau genre. Il est maintenant temps d'ouvrir une connexion radio avec Batman.

- L'oiseau est dans la cage. Je répète, l'oiseau est dans la cage...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Richard John Grayson - Nigthwing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» John Cena
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC : Heroes' Legacy :: Accueil :: Fiches de Personnages :: Présentations validées-